2010. Sillages de lumières

A comme Ange
Quand il devint blanc, il fut le bourreau de Béthune.
Toujours sa main de fièvre se penche sur Marie
pour lui annoncer des magies souterraines.

B comme Brasier
Monte et suinte de l’écorce
fait les naissances latentes
et les morts miraculeuses.

C comme Ciel
Dans les profondeurs de son ombre de pâle glycine
il y a toujours une lampe pour en ranimer l’éclat.
Dans ses plis de rideaux de neige: la solitude.

D comme Diamant
Enchante la misère par sa lumière abstraite.
A souvent des odeurs d’alcôve sur la gorge des sirènes
qu’il transforme en d’étranges nymphéas ouverts au plus offrant.

E comme Eclair
Au losange du ventre est comme une fumée d’orange
d’amour brûlé et d’étreintes aux arômes du sud.
Ensevelit les spasmes par l’entrebâillement d’un tissu amarante.